Seminar

Tirer un enseignement de Craig Owens

Cours en partenariat avec l’école du Magasin. Enseignants: Katia Schneller et Dean Inkster

Objectif

Travailler sur l’articulation entre théorie et pratique, s’initier aux problématiques du postmodernisme, du féminisme, des études de genre et sur le postcolonialisme, la « critique institutionnelle » et la pédagogie de l’art.

Contenu

Le séminaire s’intéresse à l’articulation entre théorie et pratique dans l’enseignement artistique, en questionnant la manière dont le savoir théorique nourrit et s’intègre à la pratique artistique, et réciproquement. Il s’articule autour de la figure de Craig Owens (1950-1990) qui a été, aux Etats-Unis au début des années 1980, l’un des théoriciens clés du postmodernisme dans le champ de l’art et dont l’enseignement a été décisif à l’époque pour des artistes comme Andrea Fraser, Fareed Armaly, Tom Burr, Mark Dion ou encore Gregg Bordowitz, qui ont été ses étudiants. Sa posture intellectuelle en tant que critique y a certainement beaucoup contribuer : pour Owens, la théorie ne doit pas se tenir en surplomb, mais au contraire « intervenir directement dans le façonnement du développement de l’art. »

Les séances se concentreront sur plusieurs éléments. Tout d’abord ses textes, dont certains sont aujourd’hui des classiques, leur étude permet de comprendre les enjeux théoriques importants de la période des années 1960-1990, en traversant la pensée française telle que celle de Jacques Derrida, Michel Foucault, ou Jacques Lacan, le féminisme, les études de genre, le postcolonialisme, ainsi que le débat sur les politiques identitaires, autant d’approches intellectuelles qui sont encore importantes pour comprendre le champ de l’art actuel.

Leur lecture permet également de réfléchir sur la manière dont la pensée d’Owens a eu une incidence sur les pratiques de ses étudiants, dont la richesse des démarches provient du dialogue qu’elles établissent entre pratique et théorie, et comptent parmi les plus critiques des années 1990. Souvent qualifiées de « critique institutionnelle », leurs travaux abordent aussi bien le pouvoir de l’institution muséale, l’économie du monde de l’art que la crise du Sida, ou encore la représentation de l’identité palestinienne.

Enfin, un dernier élément qui sera pris en considération est la collection de diapositives utilisée par Owens pour ses cours et conférence. Cet outil qui témoigne de l’économie de travail et des choix d’un critique et d’un enseignant donnera lieu à une réflexion sur les formes de transmission du savoir, ainsi que sur les transformations de l’enseignement supérieur artistique. Un workshop portera notamment sur cette collection avec l’artiste Pierre Leguillon et l’historienne de la photographie Nathalie Boulouch.

Repères bibliographiques

-Craig Owens, Beyond Recognition : Representation, Power, and Culture, Scott Bryson, Barbara Kruger, Lynne Tillman, and Jane Weinstock (éds.), Berkeley, Los Angeles, University of California Press, 1992.

-Craig Owens, « L’impulsion allégorique : vers une théorie du postmodernisme » (1980), traduit partiellement dans Charles Harrison et Paul Wood (éds.), Art en théorie 1990-1990, Paris, Hazan, 1997, p. 1148.

-Craig Owens, « Détachement : à partir du parergon », traduit par Vangelis Athanassopoulos, Revue Proteus, n° 2, septembre 2011, pp. 44-49.

-Craig Owens, « La photographie en abyme » traduit par E. Athanassopoulos, Nouvelle revue d’esthétique, n° 11, août 2013.

AIDS RIOT, New York, 1987-1994. Collectifs d’artistes face au Sida, 12è Session de l’Ecole du Magasin éds., Grenoble, Le Magasin, 2003.

-Gregg Bordowitz, The AIDS Crisis is Ridiculous and Other Writings, Cambridge, MIT Press, 2004.

-James Meyer, « Outside the box: James Meyer unpacks Craig Owens’s slide library (Writing the ‘80s) » Artforum International, vol. 41, n° 7, mars 2003, pp. 63-65.

Des références bibliographiques complémentaires seront indiquées au fur et à mesure des séances.